Accueil / Cahier Technique / Botrytis: Lutter contre la pourriture grise de la vigne
newsletter agrimaroc.ma
Botrytis: Lutter contre la pourriture grise de la vigne

Botrytis: Lutter contre la pourriture grise de la vigne

Techniques de lutte contre la pourriture grise de la vigne (Botrytis).

Le Botrytis, aussi appelé pourriture grise, fait partie des maladies cryptogamiques de la vigne les plus problématiques au Maroc. Elle peut causer de nombreux dégâts sur la qualité de récolte ainsi que la quantité de raisin récoltée. Symptômes, prévention, moyens de lutte, etc : AgriMaroc.ma vous révèle tout ce qu’il faut savoir.

Le Botrytis de la vigne, communément appelé pourriture grise est une maladie cryptogamique causée par le champignon Botrytis Cinerea. Il peut causer de grandes pertes de production car il entraîne, comme son nom l’indique, la pourriture des grappes de raisins. La maladie prolifère rapidement si elle n’est pas maîtrisée car les fruits attaqués se vident de leur jus qui se répand sur les grappes voisines.

Symptômes

Le champignon s’attaque à toutes les parties de la vigne bien que les dégâts les plus importants soient sur les baies de raisin. Quels que soient les organes affectés, le symptômes commun est la moisissure grise très caractéristique.

Rameaux

Botrytis Cinerea attaque généralement les tissus jeunes et tendres de la plante. Suite à l’attaque, les rameaux se couvrent de tâches brunes (mycélium) puis se fissurent ou cassent. Les rameaux atteints blanchissent à l’automne puis surviennent des sclérotes (croûtes noires ovales de 1 à 5 mm de diamètre).

Feuille de vigne : Botrytis pourriture grise
Symptôme sur une feuille : tâche se généralisant provoquant la nécrose et le recroquevillement

Feuille

Des tâches apparaissent au bord du limbe puis se généralisent sur toute la feuille tout en prenant une couleur brune qui donne un aspect brûlé. La feuille se nécrose et se recroqueville sur elle-même. Souvent, du feutrage gris (moisissure) apparaît sur la face inférieure.

Inflorescence

Le Botrytis peut attaquer les inflorescences en provoquant leur pourrissement puis leur desséchement.  Les infestations de la rafle sont très caractéristiques : une lésion brune s’étend progressivement étouffant au passage le pédoncule, le rachis et les pédicelles. Dans ce cas, les grappes de raisins rattachées à la partie infectées se flétrissent et tombent. C’est la pourriture pédonculaire.

Grappes

Les grappes de raisin sont principalement touchées à la véraison mais elles peuvent tout de même être attaquées lorsqu’elles sont encore vertes. Les baies prennent une couleur brune sur les cépages blancs et rougeâtre sur les cépages noirs. Les raisins sont couverts d’un feutrage gris (moisissure). Si le temps est sec, les baies se dessèchent tout en restant sur la grappe. En revanche, si le temps est humide, les baies éclatent et des écoulements de jus surviennent, ce qui joue sur la propagation de la maladie.

Dissémination et conservation

Le Botrytis se conserve dans le sol, les débris végétaux, la matière organique ou encore dans des plantes-hôtes dont il en existe des centaines. Il est parfois trouvé dans des semences, veillez donc à vous procurer des semences de qualité.

Les principaux modes de dissémination du champignon sont le vent et les courants d’air. A un degré moindre, la pluie et les éclaboussures d’eau peuvent également jouer un rôle dans la propagation de la pourriture grise.

Symptôme fruit : feutrage/pourriture grise
Symptôme fruit : feutrage/pourriture grise

Conditions favorables au développement

Les conditions climatiques les plus favorables au développement du champignon sont des températures comprises entre 17-23°C bien que son optimum soit de 18 à 20°C, avec une humidité relative de 90 à 95%. Toutefois, le Botrytis peut se développer à d’autres températures (de 1 à 30°C):

  • Entre 15 et 20°C, il lui faudra 15 à 20 heures d’humidité forte,
  • A 5°C il devra être exposé environ 50h à un fort taux d’humidité.

D’autres facteurs accentuent le développement du champignon comme la densité foliaire et la densité des grappes : la compacité des grappes ou feuillage accentue le développement. Le matériel végétal (cépage, porte-greffe et clone) peut être plus ou moins sensible à la moisissure grise.

Dégâts

Le botrytis engendre des dégâts variables en fonction de la période et du niveau d’attaque et du type de vigne : raisin de table ou de cuve. Les attaques précoces entraînent la mort des inflorescences et pédoncules et par conséquent des pertes de fruits. Les attaques tardives entraînent des pertes de volume et de qualité puisque le raisin perd son jus.

Le plus gros dégât engendré par le Botrytis est l’altération de la qualité surtout lorsqu’il s’agit de raisin de cuve : dégradation des sucres, acidité, oxydation, mauvaise fermentation, etc.

Prévention

Afin d’éviter d’être trop exposé à une attaque de Botrytis, il existe plusieurs méthodes à mettre en œuvre :

  • Choisir des cépages, clones ou porte-greffes moins sensibles à la pourriture grise,
  • Respecter les densités de plantation pour favoriser l’aération au cœur du feuillage,
  • Maîtriser la fertilisation, surtout azotée qu’il faut réduire si nécessaire,
  • Limiter la prolifération d’adventices,
  • Modifier le microclimat de la vigne : supprimer certains rameaux ou bourgeons, effeuiller la zone fructifère, éclaircir manuellement ou physiologiquement les grappes,
  • Maîtriser les autres maladies qui créent des portes d’entrée au Botrytis,
  • Eviter les irrigations par aspersion,
  • Eliminer les débris végétaux et toutes sources susceptibles d’être hôte du Botrytis,
  • Eviter de travailler sur les plantes lorsque le taux d’humidité est élevé.

Lutte

Aux premiers symptômes de la pourriture grise, il est fortement conseillé d’éliminer les premiers foyers afin de limiter le développement.

Il existe deux types de méthodes de lutte : les méthodes non-conventionnelles comme les biopesticides, les Stimulateurs de Défenses Naturelles (SDN), le bicarbonate de potassium, etc, et la lutte chimique.

La lutte chimique se fait avec des produits à base de folpel, de dichlorofluanide, de bénomyl, de thiphanate-méthyl, de procymidone ou de vinchlozones. Lors de l’utilisation des fongicides anti-botrytis, il faut veiller à protéger les grappes.

La protection chimique doit tenir compte de la concentration parasitaire de la parcelle et des conditions climatiques. Elle se fait à 4 périodes clés de la campagne :

  • Fin de floraison / chute des fleurs
  • Fermeture de la grappe
  • Début de véraison
  • 20 jours avant la récolte.

Attention, plusieurs formes de Botrytis sont résistantes à des fongicides, c’est pourquoi il est conseillé d’alterner l’utilisation de différents fongicides et les méthodes dites « non-conventionnelles ».

Avec l’INRA

Regardez aussi

Tomates: Bien gérer la fertilisation et l’irrigation

Tomates: Bien gérer la fertilisation et l’irrigation

Bien gérer la fertilisation et l’irrigation des tomates. La tomate est la culture maraîchère la plus …

Chargement...