Accueil / Actualités / Actu internationales / Bio: L’évolution n’est pas homogène au niveau mondial
Bio: L’évolution n’est pas homogène au niveau mondial

Bio: L’évolution n’est pas homogène au niveau mondial

L’évolution du marché du bio au niveau mondial n’est pas homogène.

Le marché du bio évolue à pas de géant depuis les années 2000. Malheureusement, il ne représente qu’un infime pourcentage des produits agricoles et se développe de façon inégale à travers le monde.

L’agriculture biologique se développe à une allure considérable depuis quelques années. Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, la filière génère un chiffre d’affaires de 87,3 milliards de dollars (821,5 milliards de Dh) soit 6 fois plus qu’en 1999. Dans son dernier rapport, l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique fait un état des lieux de la filière dans le monde. Plus de 51 millions d’hectares sont cultivés sans intrants, ce qui ne représente que 1,1% de la surface totale de terres agricoles.

En plus de sa faible proportion dans l’agriculture, le biologique n’est pas pratiqué de façon homogène dans le monde. Sur 179 pays pratiquant l’agriculture sans intrants chimiques, seule la moitié a mis en place une charte définissant les critères de labelisation. De ce fait les critères « bio » varient considérablement d’un pays à un autre.

USA : Le plus gros marché

De plus, le marché est réparti de façon hétérogène au niveau mondial. En termes de chiffre d’affaires, les Etats-Unis sont le plus gros marché. Pourtant, les surfaces agricoles américaines cultivées en bio ne représentent que 4% de leur patrimoine national. Selon le rapport, « Les fruits et légumes bio sont les produits bio les plus vendus aux Etats-Unis (près de 40 % du marché alimentaire bio). Leurs ventes atteignent 15,6 milliards de dollars. Ils représentent près de 15 % des ventes nationales de fruits et légumes en 2016. Les ventes de viande bio ont progressé de plus de 17 % en 2016 par rapport à 2015, atteignant 991 millions de dollars ».

Suisse : Les plus gros consommateurs

Les suisses sont les plus friands de produits biologiques. C’est le pays où la consommation par habitant est la plus élevée. 13,4% de la terre agricole du pays est dédiée à la filière.

Autriche : La plus forte concentration de terres cultivées

L’Autriche est le pays où il y a la plus forte concentration de terres agricoles cultivées sans intrants chimiques. Un cinquième de sa superficie agricole (soit 20%) est consacré à la filière. En revanche se sont l’Argentine et l’Australie qui produisent le plus en termes de volume. La superficie de bio est inégalement répartie puisque 20 pays produisent 86% du volume mondial.

En Afrique

« Les taux de croissance les plus forts ont été observés en Asie et en Afrique, zones où le développement a réellement démarré à partir des années 2000. La part relative de chaque continent dans l’agriculture bio mondiale a fortement évolué de 2000 à 2016. »

Regardez aussi

Une rencontre sur les potentiels agroalimentaire et agricole

Une rencontre sur les potentiels agroalimentaire et agricole

CaixaBank: Une rencontre sur les potentiels agroalimentaire et agricole au Maroc et en Espagne. Une …