Accueil / Actualités / Actu internationales / La Banque Mondiale: Pour une amélioration du secteur agricole
la Banque Mondiale prépare un grand programme d’amélioration de certaines filières agricoles - (ph:DR)
la Banque Mondiale prépare un grand programme d’amélioration de certaines filières agricoles - (ph:DR)

La Banque Mondiale: Pour une amélioration du secteur agricole

La Banque Mondiale accompagne le Maroc dans ses projets agricoles.

Dans le cadre de la deuxième phase du Plan Vert Maroc (PVM), la Banque Mondiale prépare un grand programme d’amélioration de certaines filières agricoles.

La directrice des opérations de la région Moyen Orient et Afrique du Nord, Marie Françoise-Nelly, a fait savoir, selon un communiqué de la MAP, que ce programme vise à optimiser le secteur agroalimentaire dans l’ensemble de sa chaine de valeur.

Il s’agit de préparer un grand programme d’amélioration des filières, oléicole et agrumicole, dans tous les aspects relatifs à la transformation, la mise sur le marché, l’optimisation de la qualité des produits, la normalisation, ajoute la Directrice, mettant en relief la place importante qu’occupe l’agroalimentaire dans le tissu industriel marocain.

S’exprimant lors d’une table ronde initiée par la Banque Mondiale, à Rabat, Marie-Nelly a présenté les principales réalisations du secteur au cours de ces dernières années tout en dressant un bilan « positif » et « prometteur » en matière d’investissements dans le domaine agricole.

Pour sa part, le Chef de division des ressources hydro-agricoles à la Direction de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Zakaria Yaacoubi, a indiqué que les projets d’investissements mis en place par la Banque mondiale pour accompagner la mise en œuvre du Programme National d’Eau en Irrigation (PNEEI) ciblent une superficie de 50.000 ha, pour un total de 15.000 petits agriculteurs.

Aujourd’hui, le réseau de distribution a été complété sur 20.000 ha, au bénéfice d’environ 6.000 agriculteurs, alors que déjà près de 900 agriculteurs ont pu s’équiper en techniques d’irrigation au goutte à goutte, a-t-il relevé, faisant état d’une amélioration de 20% à 70% du rendement agricole et d’un accroissement de la valorisation de l’eau de l’ordre de 180%.

Regardez aussi

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Le contrat-programme de l’agroalimentaire est toujours à l’état d’étude. Plusieurs mois après sa signature, le …