comicom
Isagri
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Amandier: Le Plan Maroc Vert pour le développement de la filière
Amandier: Le Plan Maroc Vert pour le développement de la filière

Amandier: Le Plan Maroc Vert pour le développement de la filière

Le Plan Maroc Vert a accordé une place particulière à la filière de l’amandier.

Le Plan Maroc Vert a accordé une place particulière à la filière de l’amandier qui s’est bien développée dans la zone d’Aknoul.

Le Plan Maroc Vert (PMV) a accordé une place particulière à la filière de l’amandier, a indiqué, vendredi à Aknoul, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Grâce à un programme très intense qui concerne toutes les régions du Maroc, particulièrement la zone d’Aknoul, cette filière s’exerce sur une superficie de 166 000 ha au niveau national, a précisé M. Sadiki à la MAP, en marge de l’ouverture officielle de la 7e édition du Festival de l’amande d’Aknoul, initiée du 14 au 16 décembre sur le thème « la filière de l’amande : enjeu de la valorisation et défi de la commercialisation ».

La localité d’Aknoul représente près de 24% de la production nationale, a-t-il ajouté, notant que la rentabilité de la filière de l’amandier est due à la diversification des variétés des amandes, l’amélioration des techniques de production et la valorisation des produits et leur commercialisation.

M. Sadiki a aussi rappelé que le festival constitue une occasion pour les agriculteurs et acteurs concernés de s’informer sur les avancés enregistrées dans cette filière tant sur le plan des nouvelles technologies que sur le plan des réalisations du Plan Maroc Vert.

Pour le vice-président de « l’association du festival d’amande », Omar Chellah, cette manifestation est une occasion pour mettre en valeur les potentialités dont regorge la localité d’Aknoul dans le domaine des arbres fruitiers, en l’occurrence les amandiers, connus pour leur qualité, leur diversité et leur productivité eu égard aux conditions climatiques convenables.

« L’amandier est devenu un facteur important de la relance de la dynamique économique et un levier essentiel de l’amélioration des revenus et des conditions de vie des agriculteurs de la commune, particulièrement les jeunes qui manifestent un intérêt croissant pour les organisations professionnelles », a-t-il ajouté.

M. Chellah a appelé dans ce cadre les divers intervenants dans le secteur à conjuguer leurs efforts pour mieux valoriser et commercialiser leur production, afin de favoriser le développement du secteur et renforcer le développement local, tout en mettant en valeur les plans et les programmes de développement destinés à la modernisation du secteur et sa valorisation.

Selon le directeur provincial de l’agriculture, Abdelhamid Benali, l’amandier occupe la 2e place parmi les espèces arboricoles plantées dans la province de Taza, précisant que la superficie réservée à cette culture est de 25 800 ha, soit 24% de la superficie arboricole au niveau de la province.

La culture de l’amandier est concentrée dans les zones montagneuses de la province, particulièrement dans la région du Rif, à savoir les cercles d’Aknoul et de Tainaste, du fait que l’amandier s’adapte parfaitement aux conditions pédoclimatiques de ces zones, a-t-il poursuivi.

M. Benali a aussi fait savoir que l’intérêt porté à l’amandier est du à sa contribution à l’amélioration des revenus des agriculteurs, à la création de l’emploi et à la couverture des besoins alimentaires en amandes, rappelant que l’Etat a toujours encouragé le développement de ce secteur par la mise en place de plusieurs programmes, tels les projets réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

La production annuelle moyenne au niveau de la province est de l’ordre de 1.300 tonnes d’amandes, a-t-il indiqué, notant que la campagne agricole actuelle fait exception avec une production prévisionnelle de 1 900 tonnes d’amandes suite à des conditions climatiques favorables au développement de cette culture.

Le directeur provincial de l’agriculture a également relevé qu’avec l’avènement du Plan Maroc Vert, un nombre important d’organisations professionnelles ont été créées dans le cadre de différents projets, dont essentiellement le projet Millenium Challenge Account (MCA) et les projets pilier II du PMV.

Initié par la direction régionale de l’Agriculture Fès-Meknès, le Festival de l’amande d’Aknoul est aussi un espace privilégié de rencontres et d’échanges entre différents opérateurs de la filière de l’amandier.

Ce festival, organisé en partenariat avec « l’association du festival d’amande », prévoit des conférences thématiques, des activités culturelles, ainsi que des soirées artistiques.

Regardez aussi

Ressources hydriques: Une Journée d’étude à Marrakech

Ressources hydriques: Une Journée d’étude à Marrakech

Journée d’étude sur les ressources hydriques à Marrakech. Une journée d’étude à été organisée à …