agriaffaires
monsanto
la référence de l’agriculture
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Agrumiculture: La profession dresse un plan de redressement
Agrumiculture: La profession dresse un plan de redressement
L’avenir de l'agrumiculture au Maroc commence à inquiéter sérieusement ses acteurs - (ph:DR)

Agrumiculture: La profession dresse un plan de redressement

La profession du secteur agrumicole au Maroc a décidé de dresser un plan de redressement pour sauver son avenir.

L’avenir de l’agrumiculture au Maroc commence à inquiéter sérieusement ses acteurs. Ces derniers ont décidé de prendre les choses en main afin de bien gérer la situation à travers l’élaboration d’un plan de redressement.

A cet effet, la ville d’Agadir abritera les 24 et 25 février un débat qui réunira les professionnels du secteur agricole au Maroc. Selon l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc (Aspam), l’objectif de cette réunion est de dégager les orientations à soumettre au gouvernement en vue de garantir la pérennité du secteur.

 « Il s’agit de débattre des divers axes de la filière pour opérer les réajustements qui s’imposent. Ainsi la réflexion sera menée autour de quatre ateliers: l’amont agricole, l’emballage et conditionnement, les exportations et le marché local. Ce dernier débouché sera traité selon deux composantes, la consommation de bouche et la transformation. Or si la consommation locale reste orientée à la hausse avec une recette du producteur au plus bas niveau, la transformation s’appuie essentiellement sur l’importation du concentré d’agrumes. Pas moins de 80.000 tonnes d’agrumes sont importées annuellement sous forme de concentré de jus. «Une aberration», tempêtent les professionnels, alors que le Maroc produit près de 1,4 million de tonnes », indique Ahmed Darrab, secrétaire général de l’Aspam.

Le Maroc a assuré, il y a deux décennies, la production et l’exportation d’environ 50.000 à 60.000 tonnes de concentré de jus d’agrumes. En plus de la production des huiles essentielles à base d’agrumes et de la matière première pour l’aliment de bétail. Malheureusement, cette activité a presque disparu, selon un article de l’économiste.

Selon le ministère de l’Agriculture, le volume prévu de la production d’agrumes devrait s’établir à 1,360 million de tonnes, pendant la campagne agricole actuelle. En raison de l’entrée en production des nouvelles plantations, la production devrait atteindre 3 millions de tonnes dans deux ans estime la profession.

Regardez aussi

El Othmani: La campagne agricole 2016-2017 s'annonce bonne

El Othmani: La campagne agricole 2016-2017 s’annonce bonne

El Othmani: La campagne agricole 2016-2017 s’annonce sous de « bons auspices ». La campagne agricole 2016-2017 …

Chargement...