Accueil / Technique / Cahier Technique / Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement
Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

La fertilisation foliaire à base de calcium contre l’éclatement des agrumes.

L’éclatement des fruits d’agrumes engendre de grandes pertes pour les exploitants. Cette maladie, qui n’a pas de cause microbienne, peut être traitée avec la fertilisation foliaire à base de calcium.

L’éclatement de l’écorce des agrumes engendre une chute de la rentabilité car les fruits deviennent invendables. Certaines années, le taux d’agrumes « fissurés » atteint des records. C’est le cas en ce moment en Espagne où le phénomène d’éclatement d’agrumes est un véritable problème. Au Maroc, l’éclatement des fruits touche 15 à 40% de la production et engendre 3 à 7 T de pertes par hectare.

Origine

fruits éclatésLa craquelure de l’écorce est une maladie physiologique abiotique, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de cause microbienne (ravageur, virus, champignon…). Elle peut être provoquée par divers facteurs d’origine climatique, génétique, etc.

Carlos Mesejo, professeur à l’Ecole d’Agronomie et chercheur à l’Institut Agroforestier de l’Université Polytechnique de Valence, a étudié ce désordre physiologique. Selon ses recherches, deux paramètres impactent la probabilité d’éclatement : la capacité d’absorption d’eau à certaines étapes de la croissance et l’élasticité de la peau. Le professeur déconseille l’utilisation de produits à base de gibbérelline (acide gibbérellique) qui peut intensifier les craquelures. A la place, M. Mesejo préconise l’utilisation de produits permettant d’augmenter l’épaisseur de l’écorce comme les fertilisants calciques.

La fertilisation à base de calcium

Une expérimentation sur les bénéfices de la fertilisation calcique foliaire sur l’éclatement des agrumes a été conduite au Maroc et plus précisément dans le Ghrab sur des clémentiniers Marisol. Deux solutions différentes à base de calcium ont été testées : le nitrate de calcium Ca(NO3)2 à 2 et 4% et le chlorure de calcium CaCl2 à 0,2 et 0,4%. Le but de l’expérimentation était de déterminer quel produit, quelle concentration et quelle fréquence d’application sont les plus adaptés contre l’éclatement des agrumes.

                                     Traitements effectués lors de l’expérimentation
Traitements Produit, dose et fréquence d’application
1 2 x Ca(NO3)2 2%
2 3 x Ca(NO3)2 2%
3 2 x Ca(NO3)2 4%
4 3 x Ca(NO3)2 4%
5 2 x CaCl2 0,2%
6 3 x CaCl2 0,2%
7 2 x CaCl2 0,4%
8 3 x CaCl2 0,4%
9 Témoin sans apport de calcium
Effet des différents traitements sur le taux de fruits éclatés
Effet des différents traitements sur le taux de fruits éclatés

Selon cette expérimentation, les applications foliaires de calcium doivent être faites à un stade de développement précoce. Par exemple, avec le clémentinier, les applications commencent dès que la majorité des fruits ont une taille de 10 mm de diamètre. D’une manière générale, les pulvérisations sont faites au mois de juin voir juillet. Chaque application est espacée de deux semaines.

Brûlures foliaires causées par le chlorure de calcium
Brûlures foliaires causées par le chlorure de calcium

L’effet d’éclatement du fruit réduit avec les deux produits utilisés : Ca(NO3)2 et CaCl2. Plus la concentration et le nombre de pulvérisation augmentent, plus le taux d’éclatement baisse. En revanche, l’utilisation du CaCl2 a provoqué des brûlures foliaires dans l’expérimentation.

Selon l’expérimentation, le traitement le plus efficace consiste à faire 3 pulvérisations de Ca(NO3)2  4% espacées de deux semaines. Le traitement calcique permet de réduire l’effet d’éclatement des agrumes de 68% en moyenne augmentant ainsi le rendement par hectare de 14%. Dans l’expérimentation, le rendement s’est accru de 3,3 T/ha.

Conseil

Méfiez-vous des pluies qui surviennent à la fin de l’été ou début de l’automne (août et septembre). Selon le professeur Mesejo, une absorption excessive d’eau entraîne l’éclatement des fruits surtout lorsque les averses arrivent après une période de sécheresse. Même si l’irrigation est parfaitement maîtrisée, les fruits peuvent éclater suite à des orages : plus il y a de pluies, plus y a de risques d’éclatement. Ce phénomène est d’autant plus observé sur les exploitations à sol sablonneux.

Avec FreshPlaza et le Bulletin de Transfert de Technologies

Regardez aussi

Fiche Technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Fiche technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Méthode technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc. Originaire d’Amérique du Sud, …