Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les agriculteurs luttent contre les sangliers à Chefchaouen
Les agriculteurs luttent contre les sangliers à Chefchaouen
Une série de battues de sangliers a été organisée, dans les provinces et préfectures de Tanger-Assilah, Fahs-Anjra, M’diq-Fnidek, Tétouan, Chefchaouen, Ouezzane et Larache - (ph:DR)

Les agriculteurs luttent contre les sangliers à Chefchaouen

Opérations de battues de sangliers pour maîtriser la surpopulation au cours de la saison de chasse 2016-2017.

Une série de battues de sangliers a été organisée, dans les provinces et préfectures de Tanger-Assilah, Fahs-Anjra, M’diq-Fnidek, Tétouan, Chefchaouen, Ouezzane et Larache, visant la maîtrise de la surpopulation de cette espèce animale, depuis le démarrage de la saison de chasse 2016-2017, indique la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification du Rif (DREFLCD-R).

Les effectifs du sanglier ont connu ces dernières années une augmentation marquante, selon un communiqué de la DREFLCD-R, précisant que « cette surpopulation est devenue une source de dégradation de l’hygiène et de la salubrité publique et un danger pour les familles fréquentant les forêts urbaines, notamment au niveau de la ville de Tanger, ce qui a provoqué des dégâts significatifs sur les cultures agricoles et les plantations des zones avoisinant les massifs forestiers ».

« Les opérations lancées s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, relative à la maîtrise de la surpopulation des sangliers, notamment dans les zones considérées comme des «points noirs. Ainsi, dans le cadre de sa stratégie de régulation des effectifs du sanglier, le Haut-Commissariat a adopté une approche pour améliorer l’efficacité de la gestion cynégétique de cette espèce en adoptant des plans de gestion adaptés aux spécificités de chaque zone», indique-t-on la même source.

Cette approche, affirme-t-on, est basée sur l’adaptation de ces opérations aux données et caractéristiques du terrain, l’intensification et l’encadrement des interventions, ainsi que le maintien d’une veille active, de façon à renforcer la réactivité des gestionnaires.

Regardez aussi

Région Casablanca-Settat : 1.250 coopératives agricoles seront créées à l’horizon 2023

« Les coopératives sont appelées à s’inscrire dans une nouvelle vision qui place l’entrepreneuriat et les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *