Accueil / Actualités / Actu internationales / L’Afrique du Sud espère produire plus d’agrumes cette saison

L’Afrique du Sud espère produire plus d’agrumes cette saison

Les estimations prévoient une hausse de la production d’agrumes en Afrique du sud cette saison.

Compte tenu de l’expansion de la superficie et des conditions climatiques idéales enregistrées dans les principales régions productrices du Limpopo, du Cap oriental et de Mpumalanga, l’Afrique du Sud s’attend à ce que sa production d’agrumes augmente cette saison.

La sécheresse dans le Cap occidental entraînera probablement une baisse de la production de mandarines. Toutefois, leur exportation sans droits de douane vers les États-Unis en vertu de la Loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique (AGOA) devrait continuer à enregistrer une forte croissance annuelle.

Des estimations ultérieures indiquent que la production de pomelo du pays augmentera de 5% et atteindra 370 000 tonnes pendant la campagne 2017/18, principalement en raison de l’expansion de la superficie et des bonnes conditions météorologiques dans les principales régions productrices du Limpopo et du Mpumalanga.

Les exportations de pomelos devraient augmenter de 4% et atteindre 240 000 tonnes au cours de la campagne 2017/18, en raison de l’augmentation de la production, de la forte demande en Asie et dans certains pays de l’UE et des statistiques d’exportation jusqu’en avril 2018.

La production d’oranges augmentera de 8% à 1,47 million de tonnes au cours de la campagne 2017/18, principalement grâce à la pluviométrie normale et à l’extension de la superficie cultivée dans les principales régions productrices du Limpopo, Eastern Cape et Mpumalanga, qui représentent environ 82% de la superficie totale consacrée à la production d’oranges.

Les exportations de ces fruits devraient augmenter de 4% pour atteindre 1,22 million de tonnes en 2017/18, en raison de l’augmentation de la production, de la croissance de la demande de la Chine et de Hong Kong et des efforts fructueux de l’Afrique du Sud pour relever les défis posés. par point noir sur le marché de l’UE.

La production de mandarines devrait chuter de 2% à 255 000 tonnes au cours de la campagne 2017/18, principalement en raison de l’impact de la sécheresse, qui a entraîné une baisse des rendements dans la principale région productrice du Cap occidental.

Les exportations de mandarines pour la campagne 2017/18 devraient augmenter de 5%, pour atteindre un total de 220 000 tonnes, en fonction de la stratégie du secteur consistant à privilégier les marchés d’exportation par rapport aux marchés nationaux et de la forte demande sur les marchés mondiaux.

Regardez aussi

Une belle opportunité pour les producteurs marocains d’huile d’olive

Plus de 50 000 visiteurs attendus au Salon Régional des Olives de Guercif

Ouverture à Guercif du 2ème Salon régional des olives, plus de 50.000 visiteurs attendus. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *