Accueil / Actualités / Actu Maroc / 2M ciblé par l’Inteprofession des fruits rouges
Le festival national des petits fruits rouges à Larache

2M ciblé par l’Inteprofession des fruits rouges

2M ciblé par l’Inteprofession des fruits rouges qui dénonce la publication des  fausses informations de la filière des fruits rouges.

La chaine de télévision de 2M à publié le 02 mars  2019 dans son édition du journal télévisé INFO SOIR un reportage sur le verger marocain des fruits rouges au Loukkos dans lequel il a été cité que les ouvrières agricoles  femmes de tout âge parfois même des mineurs travaillent dans des conditions exécrables sans contrat, sans assurance pendant des heures interminables de plus de 14 heures et des salaires dérisoires bien au dessus du salaire minimum agricole. Il a été cité aussi que c’est une situation rendu possible grâce à un vide juridique en ce qui concerne les  conditions de travail des ouvriers agricoles  les exploitants n’ont par exemple  pas l’obligation de fournir aux travailleuses des équipements de protection pourtant en contact permanent avec les substances toxiques et que la plus part ne sont pas déclarées au CNSS tout en évoquant les revendications en ce qui concerne des conditions dangereuses du transport des travailleurs agricoles qui doivent souvent s’acquitter elles mêmes du prix de transport.

Par conséquent, la Fédération Interprofessionnelle Marocaine des Fruits Rouges  (Interproberries Maroc)  dénonce vigoureusement ces fausses informations qui sont aggravées par l’illustration en public des ouvrières entrain de manger par terre images sur le mode du transport des ouvrières agricoles autres que celles qui travaillent dans les fruits rouges.

 L’illustration de ce type des déclarations et images risquerait  de compromettre notre relation avec les clients, les auditeurs  et les organismes de certification et de porter atteinte à la qualité des fruits rouges marocains destinée en grande partie à l’export.

Aussi, Il est à rappeler  que le secteur des fruits rouges dispose de sa propre interprofession qui est l’interlocuteur unique et le seul représentant  des différents acteurs du secteur auprès des pouvoirs publics et nul n’a le droit de parler en son nom et encore moins de livrer des données fausses  sans aucune base réelle.

Il est à préciser  que la groseille n’est pas cultivée dans le Loukkos et que les grenadines ne font pas partie des espèces des fruits rouges.

Communiqué Interprofession

Regardez aussi

La BM, l’ANDZOA et la FAO œuvrent pour le développement durable des Oasis

Cette rencontre s’inscrit dans le sillage de la Stratégie nationale de Développement Durable des Oasis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *